Ma routine Flash pour le visage

flash

Pas envie de perdre ton temps dans la salle de bain ? Adepte du minimalisme jusqu’au bout ? Tu es au bon endroit !

S’il y a bien des choses que certains et certaines d’entre nous détestent, c’est bien de monopoliser une salle de bain. Que vous la partagiez avec toute la famille, que vous soyez du genre à snoozer votre réveil, nous ne sommes pas toutes/tous du genre à passer des heures à nous pomponner. C’est mon cas, et pourtant parfois il faut bien s’occuper de sa peau et vaincre sa flemme ! Je vous propose donc ma routine digne de Barry Allen, the fastest man alive, pour prendre soin de son visage en deux temps trois mouvements !

J’ai une peau à tendance grasse, qui depuis mon passage au naturel se « normalise ». Après des années de « peau d’ado » plutôt grasse et acnéique, ce sont de petits gestes qui m’ont aidé à retrouver une peau plus saine. Pas besoin de millions de crèmes, de techniques complexes, hop hop hop on adopte une routine minimaliste et on s’y tient ! (oui oui oui, et si c’était votre résolution pour 2015 !)
Ma routine, je l’ai inspirée du layering cette technique « révolutionnaire » pour certains et dont on vante les mérites à tour de bras sur la Toile mais qui m’a toujours semblé ridicule dans sa version la plus lourde (crèmes pour ci, truc pour ça…. le tout plein de silicones, de paraffines, de trucs dégeu, rien de tel pour bousiller votre peau). Et donc  pour les pressés qui chronomètrent leur passage par la salle de bain, hors de question d’y passer des plombes avec des dizaines de crèmes qui coutent un bras. J’ai enlevé le superflu pour ne garder que l’essentiel !

Etape 0. Démaquillage
Si c’est une étape que j’ai eu très souvent tendance à zapper quand je n’étais pas maquillée, sachez que même sur une peau au naturel elle est indispensable. En effet que vous soyez maquillée ou non, votre peau accroche poussière, pollution et saleté. Et pour se débarasser de cette pellicule le mieux est de recourir au démaquillage à l’huile ! On y a avec ses petits doigts, on en profite pour masser son visage, ce qui réactive la micro circulation et participe à la bonne santé de votre peau, ou avec un disque à démaquiller en tissu si on y est trop attaché. Pensez-y au maximum, il ne suffit que de quelques gouttes !

Etape 1. Savon d’Alep
Il n’y a pas de secret pour avoir une belle peau propre… Il faut la laver ! Pour cela, le meilleur que j’ai pu trouver est le savon d’Alep. Adapté à presque toutes les peaux, il suffit de choisir le pourcentage de laurier adapté, du plus faible pour les peaux sèches au plus élevé pour les peaux grasses.
Attention ! Méfiez vous des mauvaises contrefaçons de savons d’Alep. Pour le reconnaitre, sachez qu’il doit porter une estampille en arabe et qu’il a la propriété de…. flotter ! J’ai toujours commandé le mien sur Aromazone et j’en suis satisfaite. Economique, j’avais acheté il y a plus de deux ans un pain de 350 gr (un peu plus que ceux vendus actuellement) et il est encore bien conséquent !
Petite astuce ; Pour avoir une belle peau, on la bichonne et notamment en la massant ! De petits mouvements circulaires de l’intérieur vers l’extérieur aideront à activer la micro-circulation de votre visage !
Une fois votre visage massé et nettoyé, on rince à l’eau froide, toujours pour activer la circulation et pour donner un bon coup de fouet ! Parfais pour les réveils difficiles…
J’ai personnellement choisit le savon d’Alep, mais tout savon naturel, de préférence saponifié à froid et d’origine végétale, sera parfait s’il vous convient. Le tout est comme toujours de trouver le produit qui nous convient. Certains argumenteront que trop laver le visage, si vous sentez que l’étape n’est pas systématiquement nécessaire, vous pouvez simplement passer à l’étape suivante. Personnellement, j’ai du mal à ne pas passer par la case lavage.

Etape 2. Hydrolat
Maintenant notre peau bien nettoyé, on passe à la seconde étape, celle de l’hydrolat !
Qu’est-ce qu’un hydrolat ? Un hydrolat, ou aussi appelé eau florale, est un extrait de plante aromatique, de fleur, de fruit, etc, obtenu par distillation. La vapeur d’eau récoltée par la distillation est chargé en principes actifs. On peut l’utiliser de nombreuses façons : en eau parfumée pour le corps ou même la cuisine, mais aussi et c’est cette utilisatoin que l’on retiendra ici, comme lotion nettoyante et tonifiante pour le visage !

Appliquée après le savon (j’utilise un spray personellement, deux « pschitt » et le tour est joué !) l’hydrolat permet de purifier la peau, d’avoir une action tonique et dans certains cas curative (anti-bactérienne, cicatrisante, etc), mais aussi d’éliminer le calcaire de l’eau qui est tout sauf bénéfique pour la peau !
J’utilisais personnellement l’hydrolat de citron. Purifiante et astringente, elle est censée éclaircir le teint, réduire les pores, purifier et équilibrer les peaux grasses et réduire les points noirs. Pour moi, associée au reste de la routine, elle a bien tenu ses promesses ! je l’utilise en outre dans ma cuisine pour parfumer thés et sorbets, mais aussi pour parfumer mes cheveux délicatement et pour les éclaircir ! En effet petit bémol, comme pour tous les agrumes, je ne dois pas l’exposer au soleil sous peine de voir ma peau décolorée ! Lorsque je dois l’utiliser en journée, je la remplace par de l’hydrolat de jasmin ou d’ylang ylang, pour leurs douceur et leur odeur que j’adore. Depuis quelques semaines je l’ai troqué contre une eau florale d’achillée millefeuille que j’utilise en remplacement total et dont je suis particulièrement satisfaite.

Etape 3. Le soin
Enfin, on y arrive ! Ici, le choix de ce que vous allez utiliser est vaste. Soin de jour, crème de nuit, crème hydratante, vous pouvez adapter votre routine quotidienne si vous pensez qu’elle vous convient ! l’essentiel est d’appliquer immédiatement avant que l’hydrolat n’ait séché.
Pour ma part, j’ai longtemps utilisé l’huile de macadamia ou de noisette, des huiles sèches prodigieuse qui m’apportaient à la fois un soin et la délicieuse impression de ne pas se coucher avec la peau grasse. J’appliquais quelques gouttes en massages circulaire (on se répète, la microcirculation ! ) et le tour était joué.
Récemment, je suis passé à l’aloe vera pure qui me convient encore mieux maintenant que je me suis presque débarassé de mon problème de peau grasse et acnéique. Il m’apporte un soin hydratant bien que tout le monde n’apprécie pas la sensation de tiraillement lorsque l’aloe sèche sur le visage (impression lifting garantie !). Relativement peu chère, je trouve que c’est le meilleur compromis pour ma peau, surtout après les agressions de l’été ! J’utilise aussi encore en alternance de l’huile de noisette, sébo-régulatrice, quand je sens que ma peau commence à avoir besoin d’être nourrie ou en cas de petit retour de boutons.

Et voilà en trois étapes, en 2 minutes chrono vous avez entretenu votre visage qui vous le rendra bien ! Tous les produits cités sont remplaçable par ce dont vous avez l’habitude et surtout par des produits adaptés à votre peau. Pour vous aider dans votre choix, je vous renvoie au site Aromazone qui en plus de proposer un choix intéressant d’hydrolat met a disposition un petit tableau récapitulatif des hydrolats adaptés selon le type de peau ou le type de soin recherché. De même, vous trouverez un tableau récapitulatif si vous souhaitez opter pour une huile de soin. Vous pourrez trouver les huiles et hydrolats les plus communs en magasins bio ou en pharmacie pour certains ! N’hésitez pas à comparer les prix, à commander en groupe pour économiser les frais de port, et méfiez vous des huiles vendues dans le commerce qui ne sont pas toujours naturelles… En sachant que BIO ne veut pas dire NATUREL ! Je commande personnellement toujours sur Aromazone, l’expédition est irréprochable et les produits d’excellente qualité, mais d’autres très bons sites existent ! Pour ceux qui rechignent à commander sur internet, rapprochez vous des magasins bio autour de chez vous, et récemment Nature et découvertes avait lancé une gamme à l’aloe vera qui me semblait des plus correctes.

Je précise que j’ai testé cette routine sur moi, et que je l’utilise toujours. Elle est totalement adaptable, à vous de trouver les produits adaptés à votre peau et à vos besoins ! J’ai fais le test pendant un mois sur ma plus jeune soeur qui est en pleine adolescence, avec tous les désagrément qui vont avec et que l’on connait bien, peau grasse, acnéique, etc. Sa routine, le soir un bon lavage au salon d’alep à 30%, un hydrolat de citron et de l’huile de noisette avant de se coucher ! Résultat en moins d’un mois, son acnée avait considérablement régressé, son teint était plus lumineux et sa peau bien moins grasse.

Et on n’oublie pas, pour avoir une belle peau, le mieux est encore de bien s’alimenter ! On évite de manger trop gras trop sucré et trop salé comme nous le rapellent les spots TV, car notre alimentation se reflète sur notre état de santé, et c’est encore plus visible lorsqu’il s’agit des cheveux et de la peau ! On limite les charcuteries hyper grasses notamment ! On boit son litre et demi d’eau, plus on apporte de l’eau à notre organisme plus il est capable d’évacuer les toxines. En hiver, on sort s’aérer et prendre le soleil et on mange des fruits et des légumes variés et de saison pour tenir le coup et faire le plein de vitamines !


Et vous, c’est quoi votre routine visage ?

Publié dans Non classé, Soins du visage | Tagué , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Les Tests & Recettes du Mois #Novembre-Décembre’14

Novembre

L’article du mois de novembre s’est largement faite attendre, et pourtant il est bien vide ! En effet, novembre et début décembre ont été assez chargé de mon côté, et j’ai eu moins de temps pour moi, pour le blog et cela se ressent donc ! Et comme ce sera sans doute le dernier de l’année puisque je vais profiter des fêtes, j’ai groupé deux mois en un ! Mais pas d’inquiétude, les Chroniques reviendront début 2015 😉

Ce mois-ci, pas de grands changements dans mes habitudes et mes routines, j’ai plutôt privilégié finir mes produits en cours qu’en refaire de nouveau, même si j’aurai surement à faire un gel douche pour mon voyage entre Noel et Nouvel An à Istanbul en Turquie. J’aimerai d’ailleurs ramener des produits sympas mais je ne sais pas encore ce que je pourrai trouver de naturel.

Bref, ce mois-ci, je me contenterai de vous parler de la seule recette que j’ai mise en place. En effet, lors de ma dernière commande Aroma-zone, j’en ai profité pour prendre du bicarbonate de soude dont j’entendais souvent vantés les mérites. J’ai encore quelques soucis avec mes cheveux qui décidément ne se décident pas à se laisser tranquillement vivre entre chaque shampooing et regraissent un peu trop vite à mon gout. Du coup, je me suis lancée dans la confection d’un shampooing gommage clarifiant au bicarbonate de soude ! Comme je n’étais pas vraiment très emballée par l’idée de ne mettre que du bicarbonate de soude comme shampooing (avec les éternels : mais comment ça peut marcher ? Mais ça va pas mousser ! ça va être galère à rincer…) je me suis dit pourquoi ne pas l’ajouter simplement à mon shampooing… En voilà donc la recette pour ceux qui comme moi n’oseraient pas se lancer dans un shampooing au seul bicarbonate de soude.

Shampooing exfoliant au bicarbonate de soude.

ingrédients
Une à deux cc de bicarbonate de soude
Un peu d’eau chaude
Votre shampooing habituel
Quelques gouttes d’HE au choix

Je n’ai pas vraiment mis de proportions, et pour cause, je pense que c’est quelque chose que vous devrez vous même adapter. Le principe est des plus simples : dans un récipient quelconque, mettez votre bicarbonate de soude, ajoutez de l’eau chaude pour le délayer, puis la dose de shampooing en fonction de vos besoin. Pour moi, c’est presque moitié shampooing moitié bicarbonate de soude, mais vous pouvez mettre plus de bicarbonate, ou moins pour un usage quotidien. C’est à vous d’adapter. On peut rajouter quelques gouttes de son huile essentielle adaptée (pour moi, c’était tea tree) et éventuellement un peu d’extrait aromatique (pour Noël, j’en ai fait au pain d’épices !). Pour la pose, rien de différent par rapport à d’habitude, si ce n’est que le bicarbonate de soude fait des micro-grains qui donnent le même effet qu’un exfoliant plus « classique ».

Le résultat est bluffant. Une douceur et une souplesse incomparable, moi qui depuis plusieurs mois recherchait ça, je pense que j’ai atteint mon objectif. Côté lavage, il n’y a rien à redire, mes cheveux ont eu besoin d’être lavés moins vites ! Sans compter que pour ceux qui n’ont pas l’habitude du naturel, la mousse créée est assez bluffante, j’en avais vraiment perdu l’habitude… ce qui est d’ailleurs à imputer au bicarbonate de soude ! Je n’y croyais pas, mais cela mousse parfaitement et énormément ! J’ai beaucoup aimé le côté shampooing gommant, mais à ne pas abuser si vous n’en avez pas l’habitude, le besoin ou si vous avez le cuir chevelu sensible.

Le bémol est qu’il n’y a aucun agent démêlant efficace dans mes shampooings, mes cheveux ont donc été particulièrement emmêlés mais cela restait gérable puisqu’ils sont encore bien courts. Si toutefois vous avez besoin ordinairement d’un démêlant, gardez en à portée ! J’ai aussi pour mon premier essai eu beaucoup de mal à rincer le shampooing, et il m’a fallut au rinçage une petite noisette de shampooing pour aider à faire bien partir, mais cela tenait sans doute vu mes essais ultérieurs avec les mêmes dosages, à la température de l’eau… étant donné que je n’ai que peu d’eau chaude.

Ce type de shampooing est donc à mes yeux particulièrement efficace lorsque l’on a les cheveux gras et/ou des problèmes de pellicules, mais aussi pour redonner de l’éclat aux cheveux. Attention toutefois si vous avez les cheveux secs, le cuir chevelu sensible, limitez les proportions de bicarbonate, et n’hésitez pas à ajouter un peu d’huile ou peut-être pourquoi pas d’aloe vera.
Ce shampooing serait je pense extrêmement adapté aux personnes qui sont en phase de transition au naturel, puisqu’il aidera grandement à se débarrasser des produits chimiques résiduels (ce qui est le principal intérêt d’un shampooing clarifiant). Toutefois, si vous avez une coloration, plus encore si elle est chimique fuyez ce shampooing comme tout autre shampooing clarifiant qui pourrait déteindre vos cheveux. Une fois que j’aurai plus pris l’habitude de ce shampooing, je pense passer au 100% bicarbonate une fois par mois, en alternance avec du sidr ou de l’argile, et tester le no-poo !

Côté déodorant
Pour ceux qui s’en rappelleront, je suis encore dans ma phase de tâtonnement pour un déodorant naturel. Je suis toujours aussi ravie de ma pierre d’alun mais après des recherches vraiment approfondies et l’avis de la plupart des interrogées (blogueuses naturelles) je vais tenter de trouver un substitut en janvier. En effet, toute naturelle et efficace qu’elle soit, elle n’est pas sels d’aluminium-free.
Je vous recommande la vidéo sur l’article de Parenthèse Tutoriels pour en savoir plus sur les problèmes liés à l’utilisation de la pierre d’alun :
http://www.parenthese-tutoriels.fr/2014/11/la-verite-sur-la-pierre-dalun-et-les-sels-daluminium.html
Et sa recette de déodorant homemade qui je pense sera celle que j’utiliserai en janvier : http://www.parenthese-tutoriels.fr/2014/12/recette-de-deodorant-naturel.html
Get green or die Trying a fait un très bon exposé rapide des solutions alternatives, je pense en essayer quelques unes mais à part l’aloe vera et l’huile de coco, je ne suis pas convaincue par l’aspect pratique et sans traces des autres : http://getgreenordietrying.com/les-deodorants-naturels/
Bref, ma recherche continue, pour le moment je me contente de ma pierre d’alun mais je finirai par réaliser la recette de Parenthèse Tutoriels je pense, et je vous en dirai des nouvelles !


Sur ce, je vous souhaite donc un Joyeux Noël, de bonnes fêtes de fins d’années, et je vous dis à 2015 !

Publié dans Do It Yourself, Recette Express, Recettes, Soins des Cheveux | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Tests & Recettes du Mois #Octobre’14

octobre

Deuxième rendez-vous de cette chronique mensuelle, ce mois-ci j’élargis un peu le sujet en vous parlant des recettes que j’ai réalisé ce mois-ci et des choses que j’ai changé dans mes différentes routines, gel douche, shampooing, etc.

C’est parti donc, accrochez vous et savourez bien, il n’y aura pas d’articles avant quelques jours puisque je serai en plein salon du livre jeunesse d’Aubagne. Oui, je fais de la pub, parce que nombre d’entre vous sont dans le coin et qu’il faut saisir chaque occasion de parler culture !

Mon gel douche d’octobre
Mon objectif était donc de faire un gel douche hydratant et nourrissant pour préparer la venue de l’hiver. Mais aussi, comme je suis très cocooning en ce moment, je voulais un gel douche détente, parfait pour se mettre dans une ambiance calme et détendue, propice au sommeil.
J’ai donc choisit mon HE d’yang ylang car c’est une HE aux vertues apaisantes qui est très efficace sur moi et dont j’adore l’odeur. Son utilisation pour les peaux sèches en fait le parfait ingrédient pour moi. J’ai choisit ensuite l’hydrolat de jasmin pour ses propriétés olfactives (on l’utilise en aromathérapie) sédative et régulatrice émotionnelle comparable à l’ylang ylang. Leurs deux odeurs mêlées donnent une touche très féminine au gel douche, très fleurie. J’adore d’ailleurs son odeur ! L’aloe vera est un hydratant incomparable pour la peau, c’est d’ailleurs la seule hydratation que j’utilise ; bien qu’il m’arrive de faire des masque au yaourt pour les cheveux côté peau je zappe un peu trop souvent.

recette
Gel douche fleuri hyper hydratant
Pour 100 ml
60ml de base lavante
20ml d’aloe vera
10ml d’hydrolat de jasmin
25 gouttes d’he d’ylang ylang
1 cac hv monoi

Le petit moins de ce gel douche est qu’il ne mousse pas énormément, est assez liquide et a tendance à biphaser. Ce n’est pas vraiment un problème pour moi, il suffit d’agiter un peu la bouteille et de toute façon les gel douches naturels ne moussent jamais beaucoup sur moi (même les gels douches conventionnels moussent moins bien sur moi que sur d’autres). Si c’est un problème pour vous, une fleur de douche devrait parfaitement pallier au problème, ou alors il vous suffira d’ajouter un emulsifieur par exemple.

Ma recherche de déodorant
J’ai décidé ce mois ci, alors que j’arrivais à bout de mon déodorant cracra qui ne faisait presque plus effet de toute façon sur moi, de tester les alternatives naturelles, bio ou écologiques. Je me suis donc tournée innocemment vers la pierre d’alun dont on m’avait vanté les mérites, et que j’avais d’ailleurs fut un temps offert à ma soeur sans jamais avoir pu la tester.
Très recemment, elle a été largement décriée par une grosse partie de la communauté parce qu’elle se pose en alternative aux sels d’aluminium alors qu’en fait, elle en est plus ou moins un ! Tout le monde s’écharpe sur le sujet, si elle est ou non nocive, si les particule l’aluminium peuvent ou non pénétrer la peau, et au final aucune étude n’est vraiment reconnue et acceptée sur ses effets néfastes sur le long terme. J’aurai plutôt tendance à prôner le « tant qu’on ne sait pas, évitons » mais regardons la réalité en face, qui a jeté son téléphone portable à la poubelle aux premières suspicions d’effet cancérigène, et est allé s’installer dans le Larzac pour éviter les antennes de téléphonie qui sont censé l’être tout autant ? En partant de là, j’essaie d’eviter comme je peux de m’exposer de trop et je pratique le « moins pire ». Et entre les déodorants classiques et la pierre d’alun naturelle (attention, il y en a deux !) le choix était vite fait pour celui censément le moins toxique.
Pour faire bonne figure, je me suis aussi décidée pour un déodorant Naturalia, une petite chaine de magasins bio dans le style Satoriz (mon chouchou) et Bio c’est bon (ma grande déception). Avec un prix de 2,99 euros, c’était le seul que j’ai accepté d’acheter (il faut vraiment arrêter, payer 10 à 15 euros son déodorant, non merci.)

Après test des deux, dans les mêmes conditions, le constat est sans appel. Le naturalia limite les odeurs, et le point positif est qu’il ne les « masque » pas avec un parfum qui vient se superposer à la sueur. Cela limite mon odeur, toutefois ce n’est pas à 100% efficace. Sachant que les conditions étaient quand même assez « sportives », une grosse marche avec un pull et 22° dehors, ce n’est pourtant pas si mal. Si c’est pour rester relativement calme, il est très bien pour moi, car même si il a laissé mon odeur sur mes vêtements, je n’ai pas été incommodée par mon odeur et elle s’est rapidement dissipée une fois au repos. Il a un effet j’ai l’impression légèrement anti-transpirant ce qui n’est pas forcément un bon point mais soyons honnêtes on n’aime pas toutes dégouliner de sueur…
La pierre d’alun quand a elle a fait un boulot fantastique. Pas d’odeur même sur les vêtements ! Aucun effet anti-transpirant par contre, mais généralement ce n’est pas trop un problème pour moi et suer c’est bon pour le corps !
Bref, pour le prix le Naturalia est tout à fait honnête sans faire de miracles. Je pense que pour les gens qui ont peu d’activité et qui au final se demandent si leur déo est vraiment utile, c’est une bon compromis. Pour ma part, j’ai été très contente de ma pierre d’alun et je pense que j’y serai fidèle pour des questions aussi économiques. Je doute qu’elle soit plus toxique que mon déo antérieur et au moins elle est plus économique et écologique et ses effets me conviennent parfaitement.

Ma cure de levure de bière
Je pense en faire un article parce que si cela parle à presque tout le monde, cela mérite un petit article explicatif tout de même.
J’ai commencé ma cure de levure de bière au 1er octobre, à raison d’une gelule deux fois par jour. J’ai choisit la levure de bière Fleurance nature parce que de moindre cout (elle est encore en promo à -50% en ce moment). Les meilleures levures de bière sont celles qui sont revivifiables mais je n’ai pas l’impression que ce soit le cas des Fleurance Nature, mais bon petit budget oblige ! J’ai sauté énormément de gellules, pourtant je peux constater que mes cheveux ont pris environ 2,5cm. Je n’avais pas pris de photo pour un avant/après mais ce sera le cas pour Novembre ! J’espère être un peu plus régulière dans ma prise pour vraiment constater les effets.

Mon henné gloss
J’en ai fais deux ce mois-ci, je devais faire mon henné en octobre mais finalement il est repoussé jusqu’à au moins mi-novembre, selon ma recette habituelle que vous retrouverez ici . J’ai substitué l’ylang ylang par la bergamote, un peu plus adapté à mes cheveux qui regraissent trop vite en ce moment et dont j’aime beaucoup l’odeur.
Pour le dernier henné gloss, il m’en restait du rab, j’ai donc fais moitié henné gloss moitié après shampooing avec mon baume démêlant Cosmo Naturel. Résultat très mitigé, mes cheveux sont encore plus nourris qu’avec un henné gloss habituel, mais j’ai vraiment eu du mal à me débarrasser du baume sur les longueurs. Pas de problème de racines grasses toutefois, c’est vrai que j’avais plus de proportion de henné gloss et le henné étant légèrement asséchant je pense que ça a contribué à ne pas poisser mes racines.
Je pense pour ce mois-ci essayer de concocter un henné gloss ou un masque avant shampooing un peu différent pour tester de nouvelles choses.

Test de shampooing : Cosmo Naturel
Shampooing cheveux gras & shampooing fortifiant
Ces derniers temps j’ai du mal à trouver un équilibre avec mes cheveux qui regraissent très vite. Je pense que mon shampooing utilisé cet été a fini par être un peu trop détergent pour moi et avec le stress du changement de vie, le retour à Aix et son changement d’eau par rapport à cet été en Grèce, beaucoup de facteurs ont contribué à ce que reviennent mes soucis de cheveux gras. Alors, ce n’est pas catastrophique mais c’est vrai que se laver obligatoirement les cheveux tous les 3 jours j’avais oublié l’effet que ça faisait depuis quelques mois.
Bref, je décide de changer ma routine shampooing ! Après quelques petites recherches, je m’en vais donc avec mon panier dans mon magasin bio préféré, Satoriz, puisque j’étais de passage sur Aubagne, et j’ai jeté mon dévolu après de grosses hésitations sur la marque Cosmo Naturel, mais oui cette marque dont j’utilise déjà le baume démélant pour mon henné gloss dont je vous parle ici .
Déterminée à prendre un shampooing pour cheveux gras, exceptionnellement en rupture, je me rabats sur le shampooing fortifiant pour tester et pour utiliser une fois mes cheveux gras vaincus (oui, je suis une grande optimiste !). Finalement, quelques jours après j’ai pu y repasser et prendre celui dont j’avais à la base besoin (vilaine consumériste faible que je suis).

La composition est assez irréprochable pour les deux produits, le label nature et progrès, la certification sur l’emballage non testé sur les animaux (ce qui n’empêche pas que certains composants aient pu l’être, il y a des labels pour garantir le no animal testing) et les actifs retenus m’ont fait sauter le pas. Il ne s’agit pas des shampooing les moins chers mais leur prix était plus que raisonnables. Je n’ai plus du tout les prix en tête, mais pour le 1L de shampooing fortifiant c’était de l’ordre de 11 euros, et pour le 500ml de shampooing cheveux gras c’était dans l’ordre de 7-8 euros, soit quand même moins que sur internet.
Le moins cher que j’ai pu trouver sur internet lors de mes dernières recherches, c’était sur le site Webecologie : http://www.webecologie.com/Shampooing-fortifiant-1-l-p-1920-c-71_316_317.html
Je pense qu’il y a à peu près un shampooing pour chaque type de cheveux, et je pense qu’entre le label Nature et Progrès et les compos j’ai trouvé ma marque fétiche à recommander.

Je n’ai testé que sur une semaine et demie, les résultats seront donc pour Novembre ! Je dois dire que je suis très satisfaite du shampooing cheveux gras, pour l’instant un peu moins de l’autre même s’il est très bien pour un shampooing à usage plus fréquent ou pour des cheveux moins gras. En rincage de bain d’huile il ne m’a pas convaincu… Bref à réessayer.

Leur compo :
Cheveux gras : aqua, capryl glucoside, coco-betaine, glycerin, citrus aurantium, parfum, montmorillonite, urtica dioica, potassium oleate, potassium cocoate, potassium palmitate, potassium stearate, sorbic acid, dehydroacetic acid, citric acid, limonene.
Fortifiant : Aqua, Capryl glucoside, Coco-betaine, Glycerin, Parfum, Cinchona succirubra, Salvia officinalis, Citrus limonum, Potassium oleate, Potassium cocoate, Potassium palmitate, Potassium stearate, Sorbic acid, Dehydroacetic acid, Citric acid, Limonene.

Mon vrai big test du moi : la Cup menstruelle.

Et oui, beaucoup de blogeuses en parlent, sur Madmoizelle et ailleurs, et j’ai fini par franchir le pas, fatiguée de me faire vider le compte en banque au moment de passer à la caisse (parce que les tampons probiotiques vu que je ne supporte plus que ça après quelques petits soucis, ça coute une BLINDE). Pareil là aussi il y a un article en préparation dès que j’aurai quelques cycles derrière moi pour vraiment vous en parler. Mais je dois dire que je ne peux que vous encourager à y passer si vous êtes un minimum dégourdie, curieuse ou que vous aimeriez réduire votre impact écologique. Moi en tout cas, je suis assez convaincue, ce n’est pas si difficile à mettre ni à enlever, d’une facilité d’utilisation et de nettoyage assez incroyable (je pensais que ce serait plutôt cauchemardesque) et beaucoup moins dégoutant que ce que je craignais (dixit la fille qui ne peut pas regarder Grey’s Anatomy sans avoir de haut le coeur…).

Aussi ce mois-ci !
Je suis pour la première fois passée au maquillage vraiment naturel ! Cet été j’avais craqué pour la marque Korrès qui malgré la pratique du greenwashing sur certains produits a de très bons pourcentages de naturels dans ses produits (gels douches entre 90% et 95%, shampooing entre 80% et 92%). J’avais pris chez eux deux crayons, et quatre fards à paupière ainsi que mes vernis fétiches, et je suis extraordinairement conquise surtout pour leurs crayons khol que je n’envisage pas remplacer malgré tout.
Mais là, j’ai décidé, renouvellement de maquillage oblige de profiter des promos de Boho Green Cosmetics ! Tout y est passé, crayons, fard à paupières, rouge à lèvres… J’ai eu des flops comme des gros coups de coeur et je vous raconte ça prochainement, parce que ça vaut bien un article complet !

Le mois prochain
Pour Novembre, j’ai pour objectif de changer un peu ma routine démaquillage en testant une émulsion huilée, je vous en parlerai je l’espère bientôt dans un article sur ma routine pour le visage inspirée du layering tantôt adulé tantôt décrié… en version minimaliste. Je continue ma cure de levure, cette fois ci en faisant attention à bien prendre photos et mesure de mes cheveux. Je vais me remettre aux soins anti-chutes notamment avec bains d’huiles et masque pré-shampooing puisque le problème revient à la charge et je vais tester à fond mon shampooing Cosmo Naturel pour cheveux gras et voir s’il peut m’aider à me débarrasser de ce soucis ! Enfin, toujours pour lutter contre mes cheveux gras, je voudrais tester le rhassoul en masque dont on m’a tant parlé, adapter mes bains d’huiles et essayer le shampooing au shikakai ! Et j’espère bien d’ici fin novembre pouvoir enfin avoir le temps de faire mon henné rouge !

Publié dans Do It Yourself, Recette Express, Recettes, Soins des Cheveux, Soins du corps | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Les bains d’huile

bains huile

Les bains d’huile, on en entend parler partout et pourtant beaucoup n’osent pas franchir le pas. C’est pourtant un soin simple à mettre en place, peu couteux et efficace qui s’adapte à tous les types de cheveux et tout type de problèmes !
 

Qu’est-ce que c’est ?

Un bain d’huile, ce n’est pas plonger ta tête dans ta friteuse, mais simplement le poser avant ton shampooing une huile végétale adaptée à ton type de cheveux ou à un problème à régler, sur les pointes, les longueurs ou l’ensemble de la chevelure, et le garder le plus longtemps possible avant de laver.

 

Pourquoi faire ?

Un bain d’huile est avant tout un soin permettant de nourrir les cheveux. Il pourra apporter de la force, de la souplesse, de la brillance aux cheveux, selon l’huile choisie. Il est parfait pour traiter des cheveux secs, fourchus, abîmés, mais aussi même si cela semble moins évident les problèmes de cuirs chevelus comme les cheveux qui regraissent trop vite, les pellicules, les cuirs chevelus irrités, toujours en fonction de l’huile que l’on choisit !

 

Pour quels types de cheveux ?

On se dit logiquement que quand on a les cheveux gras, mieux vaudrait éviter d’y mettre du gras en plus… Détrompez-vous, tous les types de cheveux pourront profiter des bains d’huile à condition de choisir son ou ses huiles en fonction de votre type de cheveux !

En effet, les caractéristiques des huiles sont nombreuses, et vous trouverez toujours une huile adaptée. Les cheveux secs apprécieront les huiles hyper nourrissantes appliquées sur les pointes et longueurs. Un bain d’huile pourra aussi être appliqué sur les racines pour les cheveux gras si l’on choisit une huile sébo-régulatrice, ou pour les cuirs chevelus irrités ou à problèmes. Quand aux cheveux crépus, le bain d’huile est un indispensable.

Et si vous avez les racines grasses et les pointes sèches ? Optez pour une huile qui pourra convenir aux deux, ou bien faites deux bains d’huiles différents en même temps !

 

Avec quelles huiles ?

Comme précisé au-dessus, il est indispensable de choisir son huile. Vous ne traiteriez pas une maladie en piochant au hasard dans votre pharmacie ? Voici donc une petite sélection d’huiles végétales adaptés à votre nature.

Sachez que vous pouvez pour maximiser les effets rajouter à votre bain d’huile des huiles essentielles adaptées, entre 2 et 5% du volume d’huile essentielle. N’oubliez pas de bien vérifier les précautions d’utilisation.

 
Nature de cheveux

Cheveux gras : On privilégie les huiles sébo-régulatrice, Jojoba, Papaye, Pépins de Raisins, Noisette et côté huiles essentielles on cherchera la même chose en tapant dans les agrumes en particulier, pour leur effet purifiant : Bergamote, Citron, Pamplemousse, Laurier, Cèdre Atlas, Tea Tree, Lavande.

Cheveux secs : Côté beurre pour être hyper nourrissant, Karité, Murumuru, et  Mangue seront vos alliés. Et pour les huiles végétales : Avocat, Sapote, Coco, Baobab, Noix du Brésil, Ricin, Yangu, Oléine de Karité, Camélia le choix est vaste ! Pour les huiles essentielles, Ylang Ylang et Géranium conviendront.

Cheveux crépus : Même problématiques que les cheveux secs, on se jette sur Coco, Yangu, Kukui, Sapote Mangue, Karité, Kokum, Murumuru et l’HE de Bois de Rose est recommandé par pas mal d’internautes.

Cheveux colorés : Plutôt que de chercher une huile ravivatrice de couleur, je conseillerai plutôt de choisir une huile adaptée à la nature des cheveux. Je doute en effet qu’un bain d’huile puisse re-pigmenter vos cheveux ! Toutefois, si vous tapez dans les huiles pour cheveux secs, celles-ci ont généralement tendance à apporter du brillant aux cheveux (dans le cas des cheveux secs, la perte de brillance est due au fait que le sebum qui l’apporte n’arrive pas jusqu’aux longueurs rendant donc les cheveux ternes et secs). Ricin, Avocat, Sapote, Coco sont particulièrement efficaces, ainsi que l’huile essentielle d’Ylang Ylang. Toutefois, si vous sortez, pensez aux huiles pour leur filtre UV qui protègeront leur couleur, notamment l’huile végétale de Sésame, de Buriti, de Tomate, de Cranberry, ou le beurre de Tucuma, ainsi que ma chouchou l’huile de Macadamia

 
Objectifs

Stimuler la pousse : Pour ce qui est de faire pousser plus vite vos cheveux, l’huile incontournable est celle de Ricin, toutefois sa texture en font une huile peu pratique à appliquer car très épaisse (à couper avec une autre huile donc…). L’huile de Moutarde, moins connue, serait aussi très efficace. Côté huile essentielle, Ylang Ylang mais aussi toutes celles qui comme Pamplemousse ou Menthe Poivrée vont activer la micro circulation et donc booster la pousse.

Perte de cheveux : N’oubliez pas qu’il est normal de perdre des cheveux, surtout lors des changements de saison ! Les huiles végétales les plus adaptées seront celles de Sapote, de Nigelle, de Chaulmoogra ou encore de Jojoba, couplés avec des huiles essentielles boosteur de pousse ou de Bois de Rose.

Booster la brillance : Pour ce qui est des huiles essentielles, Géranium et Ylang Ylang seront parfaites !

Apaiser les cuirs chevelus sensibles et lutter contre les pellicules : huiles végétales de Sapote, de Baies de Laurier, de Cranberry, de Pépins de Raisins et de Chaulmoogra sont excellentes quand il s’agit d’apaiser les cuirs chevelus sensibles. Au niveau des huiles essentielles, tapez dans les assainissantes comme Tea-tree, Cade, Bay St. Thomas, Eucalyptus radié, Géranium ou Laurier.

Pensez que « racines grasses et pointes sèches » n’est pas un type de cheveux, mais un déséquilibre de votre réelle nature de cheveux, liée aux produits que vous utilisez la plupart du temps ou à votre façon de les utiliser. Rien ne vous empêche pour enrayer ce problème que de le traiter doublement : un type de bain d’huile pour les pointes et longueur, un type pour les racines !

 

Comment choisir ses huiles

Vous avez déterminé l’huile dont vous aurez besoin ? Pensez aussi à vérifier la qualité de vos huiles : Choisissez la de préférence non raffinée, de première pression à froid ce qui garantie sa qualité, et dans la mesure du possible privilégiez les labels bio, éco-responsables, ou produits localement pour soutenir les gens qui vivent derrière cette production autour de vous. De petits gestes qui en plus de garantir un bon produit permettent à ce que votre investissement profite au maximum.
Aroma-zone propose généralement les pprix les moins chers du net, mais mycosmetik moins connu n’est parfois pas loin derrière. La plupart des huiles incontournables seront disponibles dans vos magasins bio voire en grande surface mais attention à la qualité dans ce cas là !

 

Comment appliquer le bain d’huile ?

Malgré le nom de bain d’huile, l’objectif n’est pas de pouvoir vous suivre à la trace des gouttes d’huiles par terre derrière vous…  Cela ne sert à rien d’imbiber ses cheveux, ils n’absorberont pas plus l’huile. Passez plutôt un peu d’huile dans vos mains et appliquez l’huile par transfert en passant vos doigts dans vos cheveux. L’huile doit recouvrir le cheveu comme une pellicule, pas vous obliger à essorer vos cheveux. Vous pouvez aussi l’appliquer au moyen de votre brosse surtout si celle-ci est en poil de sanglier. Les brosses en poils de sanglier ont en effet la propriété de répartir le « gras », ce qui en fait d’ailleurs de très bonnes brosses pour celles qui souffrent de racines grasses et de pointes sèches puisque le sébum est réparti sur la chevelure jusqu’aux pointes.

Si vous faites le choix d’appliquer sur votre cuir chevelu votre huile végétale, ayez le réflexe du massage du cuir chevelu. Mettez de l’huile sur le bout de vos doigts et massez en renouvelant l’huile autant que nécessaire pour recouvrir tous vos cheveux. Cela décollera vos cheveux et leur permettra de respirer, mais aussi réactivera la micro circulation en surface ce qui stimulera la pousse.

Une fois appliqué, laissez poser de quelques heures à toute une nuit pour que le bain agisse en profondeur. Beaucoup recommandent de couvrir vos cheveux pendant le temps de pose, en effet cela va ouvrir les écailles des cheveux et permettra au soin de mieux pénétrer la fibre capillaire. Si rester avec une charlotte, du film alimentaire, ou une serviette autour de la tête toute la journée ou la nuit vous est pénible, le soin sera tout de même efficace, pas de panique.

Inutile de trop abuser des bains d’huile, au risque de se retrouver avec des cheveux trop lourds et poisseux, tous les quinze jours voire une fois par semaine suffit.

 

Voilà, maintenant que vous savez tout sur les bains d’huiles, allez-vous en profiter pour les vacances ou le week end ? Qu’utilisez-vous si vous êtes déjà adepte ?

Publié dans Do It Yourself, Recette Express, Soins des Cheveux | Tagué | 3 commentaires

Les Recettes du Mois #Septembre’14

2366736817_492735395d_o

Premier billet de ce que j’espère être une chronique mensuelle, ce mois de septembre commence en douceur ! Comme le mois a été chargé de mon côté, j’ai plutôt été adepte du minimalisme, bains d’huiles pour les cheveux, coupe drastique (quelque chose comme 20-25cm…) et beaucoup de karité. Bref, peu de réelles recettes à vous présenter, deux seulement, mais qui touchent au même type de soin, que pas mal parmi nous négligent… Le gommage !

Le gommage est une étape importante de la beauté de notre peau qu’il ne faut pas négliger, mais aussi et surtout un des soins les plus faciles à mettre en oeuvre. C’est par là que j’ai personnellement commencé les soins naturels parce qu’hyper facile à mettre en place et peu couteux, les résultats sont efficaces et valent le coup. Et comme depuis mon retour de vacances pendant lesquelles je lui ai fait des misères, ma peau me boude et pas qu’un peu, il est l’heure de passer à l’action. Fini le chouchoutage au beurre de karité, place au grand nettoyage.

Masque / Gommage à la poire pour le visage

J’ai profité avant un week end d’un petit coup de pub du magasin bio c’est bon à côté de chez moi. Comme ils offraient un panier de légume et fruit de saison en échange de leur petit prospectus, c’était l’occasion idéale d’aller leur rendre visite puisqu’ils sont à moins de 100m de chez moi. Je suis donc ressortie avec pommes, bananes, une belle salade et… Une poire.
Diantre, moi qui n’aime pas la poire ! Que vais-je faire avec ? Mon départ pendant le week end m’a finalement aiguillé dans la bonne direction puisque mon départ précipité m’a fait oublier que les fréquentations de la banane étaient à surveiller. Ma poire commence à faire la gueule, elle est bien mure et je me décide à l’utiliser dans un masque aux fruits. La poire n’est pas le fruit le plus adapté à ma peau, mais ça ne peut pas faire de mal ! Je décide de compléter avec un soin qui resserrera mes pores et aura un effet anti-rougeurs, mes ennemis du moment.
Notez bien : La poire est particulièrement bonne pour les peaux irritées, si c’est votre cas, forcez sur le yaourt ou votre huile adaptée et remplacez le cyprès par une huile essentielle adaptée, comme celle de rose par exemple ! Ce masque serait idéal en hiver.

recette

Une belle poire mûre
5 gouttes d’huile essentielle de cyprès (anti rougeurs, resserre les pores, j’en ai particulièrement besoin en ce moment)
Une cac de yaourt grec (nourrissant, et épaississant)
Une cac d’huile végétale de papaye (particulièrement adaptée à ma peau)
Deux cac de cassonade (pour un petit effet gommage. Pour y aller plus franchement, rajoutez sans problème une à deux cuillère en plus)

DSCN1872

Yaourt, huile essentielle, huile végétale, poire, exfoliant, tout y est !

Pour la préparation, simplissime ! On épluche et on écrase notre poire (ou on la mixe si finalement elle n’est pas assez mure ou si on est fainéant…), on ajoute le yaourt, l’huile essentielle que l’on a préalablement mélangée avec l’huile végétale, puis la cassonade et on mélange bien ! On applique sur le visage, avec les doigts parce que c’est plus drôle et que ça permet de masser. On laisse poser sans soucis 20 minutes sur une peau propre (pour ma part lavée au savon d’alep avec quelques pschit d’hydrolat de citron) et on rince bien !

Le résultat : Je trouve mes rougeurs apaisées, et mes pores resserrés. Ma peau est évidemment bien plus lisse bien que mes petits boutons persistent et que j’aurai attendu plus de lissage, mais en appliquant je me suis rendue compte que une cac et demie d’exfoliant que j’avais mis, ici la cassonade, ne suffisait pas et que deux auraient été mieux.
Elle se conserve particulièrement bien au frais, et heureusement vu qu’une poire fait une quantité assez énorme. Invitez comme moi vos copines, ou gardez la préparation bien au frais dans un bocal propre et hermétique, et pourquoi pas congelez en une partie ? J’ai pu m’en servir 5 jours après de manière à me faire un deuxième gommage dans la semaine et il m’en reste encore…

Le gommage du cuir chevelu (spécial pousse)

J’avais déjà réalisé il y a quelques mois un gommage du cuir chevelu, en suivant une recette que j’ai, il faut le dire, bien foiré. Sucre, miel, huile, huile essentielle de Tea Tree, ça n’avait pas l’air compliqué sauf que mon miel était légèrement cristallisé. « Pas de soucis, ça fera comme le sucre ! ». Au final, je me suis retrouvée avec une pâte impossible à étaler correctement sur le cuir chevelu, les ingrédients formaient une sorte de pate et l’huile ne s’incorporait qu’à peine au tout. Bref, résultat loin d’être concluant. Je l’ai quand même testé sur un ami à qui je venais de faire une coupe drastique (à la tondeuse, 2mm…) et le résultat a été assez intéressant. Lui qui souffrait de pellicules, leur arrivée a été largement retardée et moindre (jusqu’à ce qu’il se lave les cheveux avec du head and shoulders… L’erreur fatale). J’avais réalisé un second essai avec cette fois du sel, pour le reste de la recette je n’en ai plus le moindre souvenir. J’en avais été très contente, mais la quantité n’avait pas été suffisant pour bien couvrir toute la tête. Bref, je me retrousse les manches et c’est partit pour le ROUND 2. L’objectif est donc de confectionner un gommage du cuir chevelu pour booster la pousse mais aussi pour nourrir. J’ai donc choisit mes huiles essentielles en fonction.

aquoicasert

Pourquoi faire un gommage du cuir chevelu ? Comme pour la peau, gommer son cuir chevelu permet de se débarrasser de ce qui l’encombre : son cuir chevelu des impuretés, cellules mortes, cheveux en fin de vie, sébum, etc. Les racines vont se décoller vous permettant de retrouver du volume, débarrassé de tout ce qui pourrait encombrer la surface du cuir chevelu, il est plus réceptif aux soins qui y pénètreront mieux. Le gommage du cuir chevelu est encore plus bénéfique aux cheveux gras ou qui ont tendance à produire des pellicules, la régulation du sébum excédentaire, et le nettoyage des pores aideront à réduire ces problèmes. Son application est un excellent prétexte pour prendre le temps de masser son cuir chevelu pour activer la micro-circulation, ce qui favorise la pousse !

Mais attention, si votre cuir chevelu présente des lésions on évite bien sûr ! Comme pour tout, la moindre douleur est le signe que ce n’est pas adapté ! Vous pouvez faire un à deux gommages par semaine, mais attention cela a tendance à décolorer les cheveux colorés, d’autant plus s’il s’agit de colorations naturelles type henné. C’est toutefois un excellent soin à faire avant une coloration naturelle.

Convaincus ? Alors on se lance !

Convaincus ? Alors on se lance !

 

recette

– 2 cas hv papaye
– 1 cas hv monoi
– 2 cas sel (ou tout autre exfoliant)
– 6 gouttes d’huiles essentielles (3 ylang ylang et 3 pamplemousse )

 

Si vous voulez lutter contre les pellicules : HE de Tea-tree, Cade, Bay St Thomas alliées aux HV de Baies de Laurier ou de Chaulmoolgra (attention, cette huile est complexe à mettre en oeuvre, elle n’est généralement pas parfaitement liquide…) mais aussi de Sapote et de Cranberry (généralement assez chère).
Si vos cheveux regraissent trop vite : Bergamote, Citron , Pamplemousse (bref, les agrumes assainissent les cheveux), Laurier, Cèdre Atlas associées à des HV sèches comme macadamia ou papaye. Notez que le henné neutre (non colorant) peut être utilisé comme exfoliant et a un pouvoir lavant qui aidera à ôter votre gommage sans trop de problèmes.
Si vos cheveux sont secs : Vous allez pouvoir vous lacher sur les huiles végétales hyper nourrissante : Avocat, Coco, Ricin, Karité (beurre ou oléïne). Côté HE, géranium et Ylang Ylang seront parfaits.

Une fois réalisé, la technique est assez simple bien que chaotique. Prenez un peu de gommage dans les mains et appliquez sur votre cuir chevelu en massant en cercles concentriques. Je vous invite soit à le poser comme une pro sur les racines à l’aide d’un pinceau comme on fait pour poser une couleur, soit d’y aller comme une barbare tête en bas. Une fois votre gommage réalisé, sans lésiner sur le massage tout l’intérêt est là, vous pouvez soit laver soit laisser poser, en enveloppant si besoin vos cheveux dans du film alimentaire pour éviter que cela ne coule partout. Je l’ai laissé poser environ 5-10 minutes pendant que je nettoyais ma salle de bain puis que je prenais ma douche. On rince longuement avant de passer au shampooing, et normalement toute trace devrait avoir disparu. La prochaine fois, j’essayerai de laisser poser un peu plus.
Et s’il vous reste du rab ? Aucun problème de conservation, et surtout il se recycle très bien comme gommage du corps comme je l’ai fait, en forçant un peu plus sur l’exfoliant comme je l’ai fait

Depuis mon dernier henné gloss, je pense qu’un gommage du cuir chevelu est possible lorsque votre henné n’est pas une poudre très fine, mais plus grossière comme l’est le mien. Il suffirait du coup de remplacer par du henné l’exfoliant choisi, à tester !

Pour octobre, je me lance dans une cure de levure de bière, j’espère avoir des résultats à vous présenter et je vous en parlerai plus longuement dans un article à cette occasion.

Publié dans Recette Express, Recettes, Soins des Cheveux, Soins du corps, Soins du visage | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le henné gloss

henné

Depuis que j’ai coupé mes cheveux, j’attends le bon moment pour les colorer, et prendre un virage radical. Cela fait un peu plus de deux ans je crois que je me colore les cheveux au henné pour donner à mon chatain très froid et quelconque de jolis reflets cuivrés plus ou moins intenses selon la lumière avec un effet plus ou moins naturel.

Entre deux hennés, quand je n’ai pas le courage de me lancer dans une recoloration ou que je trouve mes cheveux ternes, j’aime les booster avec un bon petit henné gloss. En effet, pour les pressées comme pour celles qui ne veulent pas se colorer les cheveux, le henné gloss est parfait pour un bon petit coup d’effet glossy-glossy. Comme la réalisation est hyper simple et qu’il ne faut que très peu d’ingrédients, je me suis dit qu’il ferait un excellent sujet d’articles entre deux. Je prépare un gros article sur le henné, sur ses avantages, ses inconvénients et ma dernière recette de henné avec ses résultats lorsque je l’aurai fait !

Mais qu’est-ce que j’entends par henné gloss ?
Le henné gloss est un soin permettant de raviver une couleur (lorsque l’on utilise du henné coloré) ou de donner un coup de brillance aux cheveux. Le principe de base est d’ajouter du henné (neutre, ou coloré) à votre après shampooing, de laisser poser en masque, de manière moins contraignante qu’un henné (le temps de pose peut aller de 20 minutes à quelques heures si vous êtes patientes).

Pour quels effet ?
Le henné gloss va, combiné à votre après shampoing, constituer un véritable soin, alliant les effets du henné (gainage du cheveu et brillance) avec l’hydratation apporté par votre après shampoing.
Toutefois, il s’agit d’un masque, dont les effets vont s’estomper au bout de quelques lavages, alors que dans le cas d’un vrai henné les effets seront plus sur la longue durée. Vous pouvez en faire un par semaine sans problème. Si votre henné n’est pas extrêmement fin, comme c’est mon cas, vous pourrez aussi l’utiliser en tant que gommage du cuir chevelu ! En le posant, massez votre cuir chevelu en cercles concentriques, cela décollera vos racines et stimulera la pousse en plus de l’effet brillance ! Vous en saurez plus sur ce type de gommage dans mon prochain article.

recette

Voilà donc la recette de henné gloss que j’ai utilisé cette fois :

3 cas d’après shampoing
1 cas huile de macadamia
10 gouttes d’he : pamplemousse, ylang ylang, lavande vraie.
1 cas de henné neutre
1 cas d’infusion de romarin

 

DSCN1964

Mes ingrédients sont prêts, reste plus qu’à faire la tambouille !

 

On mélange l’huile végétale et les huiles essentielles ensembles, puis on ajoute le reste sans trop se poser de question. Attention, veillez à n’utiliser que des récipient et ustensiles en bois ou en plastique, pas d’inox qui altèrerait les propriétés du henné. Ensuite, on applique sur ses cheveux, soit bien proprement avec un pinceau comme un coloration, soit comme une barbare. J’ai opté, comme toujours, pour la seconde solution et j’ai appliqué à la main, tête en bas, comme je le ferai pour un gommage du cuir chevelu, puis réparti sur l’ensemble de mes cheveux que j’ai rassemblé sur le haut de ma tête pour l’enrouler dans du film alimentaire et éviter que ça ne coule partout. Si jamais vous utilisez du henné colorant, pensez à porter des gants pour ne pas se retrouver avec des mains couleur mimolette… Ensuite, on laisse poser (2h dans mon cas, mais 20 minutes suffisent en théorie bien que je conseille au moins une petite heure) puis on rince longuement avant de laver.

 

DSCN1965

Et voilà à quoi cela devrait ressembler, un beau vert alien appétissant, suffisamment épais pour ne pas trop couler tout en restant fluide pour l’application !

La quantité obtenue est largement suffisante pour mes cheveux coupés au carré, je dirai qu’il y en a pour une longueur aux clavicules voire juste au dessus de la poitrine, selon la consistance de votre après shampooing. Sachant que le henné se conserve sans problème, voire se congèle 😉

D’ordinaire, j’utilise mon yaourt grec que j’achète en pot d’un litre lorsqu’il arrive un peu au bout. C’est parfait pour hydrater mes cheveux, même si cela limite le temps de pose (le yaourt ça tourne…).
Pour mon après-shampoing, c’est en fait mon baume démêlant Cosmo Naturel Karité-Verveine-Citron. Je l’avais acheté pour cet été quand mes cheveux étaient plus long, et je compte l’utiliser dorénavant et jusqu’à ce que mes cheveux aient poussé pour des soins de ce type. Il est assez lourd pour moi, mais il est très hydratant et j’adore son odeur ! La composition a changé assez récemment pour quelque chose de plus clean sans silicones ni agent occlusif proche du silicone, du moins que je sache. L’ancienne composition avait été signalée par Mini dans son blog, et j’ai pu constater les mêmes effets bénéfiques avec la nouvelle composition. Pour les adeptes du bio, sachez que vous pouvez vous fier à son label nature et progrès. Je l’ai acheté en magasin bio et si je ne me rappelle plus du prix, j’étais assez satisfaite pour la contenance. Vous pouvez sans soucis le trouver en ligne.

Pour les huiles essentielles, j’ai sélectionné des huiles anti-chutes et qui vont booster la pousse. En effet, c’est l’automne, et mes cheveux font un peu comme les feuilles des arbres… Je vous conseille d’utiliser cette synergie là, elle convient très bien pour la pousse et anti-chute, pour fortifier et assainir le cuir chevelu, bref elle est très polyvalente. J’ai choisit l’huile de macadamia parce que c’est vraiment mon huile chouchou et qu’elle est recommandé pour les cheveux colorés. Je pense qu’on peut se passer d’huile, l’AS devrait être assez nourrissant. De même j’ai utilisé de l’infusion de romarin que j’ai fait moi même pour ses propriétés anti-chutes et assainissant, mais aussi parce que c’est un bon soin pour raviver la couleur que j’utilise d’ordinaire en eau de rinçage. Vous pouvez la remplacer par un hydrolat aux propriétés plus adaptées à vos cheveux ou par de l’eau minérale tout simplement.

Pour le henné, j’utilise du henné neutre cette fois. Mon chouchou, c’est le Henné de Perse Nomad Palize que je trouve en magasin bio. Vous en trouverez du moins cher sur internet, de nombreux sites en proposent d’excellente qualité : Aroma-zone, Centifolia, Henné et soins d’ailleurs ou encore Henné et compagnie.

ATTENTION. Choisissez un henné sans sodium picramate. C’est le cas des Nomad Palize, Henné natur, Henné Shiraz, Henné Alepia et de tous les hennés vendus sur les sites au dessus. De plus, quoi que vous dise votre coiffeur, le henné s’il est 100% naturel et sans sodium picramate ne devrait pas rendre vos cheveux verts. Toutefois, il empêchera une couleur chimique de prendre sur vos cheveux aussi bien que si vous n’en aviez pas mis. En effet, le henné forme une barrière protectrice et coloré autour des cheveux, ce qui empêchera la coloration chimique de bien pénétrer le cheveux. Mais je vous expliquerai ça plus en détail bientôt.

Malheureusement, avec les intempéries et mon oubli total d’un cliché avant, pas de cliché de résultat, seulement un petit instagram J+2 mais j’en posterai un au prochain henné gloss !

Voilà, je pense avoir fait le tour !

Et vous avez-vous déjà testé le henné gloss ? Avez-vous été satisfaite du résultat ?

Publié dans Recette Express, Recettes, Soins des Cheveux | Tagué , , , , , | 4 commentaires

DIY #1 : Réaliser son gel douche 100% naturel

article 1

Le passage au 100% naturel n’est pas une chose facile, et n’est pas sans un changement dans les habitudes de consommation. Pour ce premier DIY, Do It Yourself soit Fais le toi-même pour les non-anglophones, j’ai décidé de vous parler du gel douche.

Le gel douche n’est pas le premier produit de la salle de bain que l’on veut incriminer, ni le premier geste que l’on pense à avoir en passant au naturel, à moins que vous ne souffriez d’une peau hyper sensible ou de problèmes particuliers. La grande majorité d’entre nous n’incrimine pas son gel douche. On pense d’abord à la peau de son visage, ou à ses cheveux parce que c’est ce qu’on regarde soi-même le plus et les premiers vecteurs de l’image que l’on renvoie aux autres.

Pourtant, trouver un gel douche naturel n’est pas bien compliqué. Les magasins bio en ont quasiment toujours en stock (méfiez vous, bio ne veut pas dire naturel, lisez les étiquettes lorsqu’un produit est naturel, c’est un argument de vente généralement écrit à la fin de la composition), parfois même les pharmacies. On peut aussi trouver en grande surface des gels douches avec un haut pourcentage d’ingrédients naturels si l’on est pas prêt à faire le grand saut en une seule fois.

Mais puisqu’on en trouve si facilement, pourquoi le faire soi-même ? Parce que vous contrôlez ce que vous mettez dedans, fini le risque des compositions tronquées des achats hors UE, le risque de réactions allergiques, et les agents lavants hyper agressifs pour votre peau… Et surtout vous obtenez un produit 100% personnalisable, qui vous ressemble ! Et pour ce Do It Yourself, un produit hyper simple à réaliser en 5 minutes chrono !

J’entends des murmures au fond, mais est-ce que ça coute plus cher qu’un gel douche en magasin ? Pas forcément. Plus cher qu’un produit de grande surface, normalement mois cher qu’un gel douche dans de nombreux magasins bio. Et comme on joue la transparence, je te donnerai en fin d’article le cout réel. Parce que oui, c’est aussi important.

Bon, alors ? On y va ?

Avant de commencer à toucher quoi que ce soit, lavez bien tout ce qui servira à la recette, désinfectez vos contenants et outils, et surtout comme pour tout lavez vous les mains consciencieusement !

ingrédients

Pour réaliser un gel douche hyper simple, la seule chose indispensable est une base lavante neutre 100% naturelle ! Oui, parce que c’est un Do It Yourself, mais comme on tape dans l’hyper simple, on commence en débutant !
Pour la base lavante, plusieurs choix sont possibles. Je ne connais que les produits que l’on trouve sur internet et je suis sûre de leur qualité et de leur compo, mais n’hésitez pas à vous renseigner dans le magasin bio près de chez vous.
Base lavante Centifolia : 14.50 euros en flacon d’un litre, 4.55 en 250 ml, elle est utilisé par pas mal de filles dans la blogosphère et la marque est très bien. Vous pouvez la trouver directement sur leur site.
Base lavante Aroma-zone : 12.50 euros le flacon d’un litre, 4.50 en 250 ml, c’est celle que j’utilise personnellement, comme beaucoup de monde (j’ai l’impression que c’est celle qui est la plus répandue). Certaines personnes n’en sont pas convaincue pour l’utilisation en shampooing, je n’ai jamais rien eu à lui reprocher. J’achète personnellement en format 1L, plus économique et qui me permet de ne pas avoir à en racheter trop régulièrement.

Une fois la base choisie, il ne reste plus qu’à choisir ce que vous allez mettre dedans ! Bien sûr, vous pouvez l’utiliser telle quelle mais même les peaux les plus sensibles apprécieront certains composants. On peut les classer en 4 catégories :
– Des huiles essentielles. Leur action ciblée et leur parfum en font des incontournables pour réaliser un gel douche sur-mesure parfaitement adaptée à votre peau. On les dose entre 0,5 et 2% du total, soit entre 20 et 70 gouttes environ maximum pour 100ml. Attention, pensez à tester une huile essentielle sur le pli du coude avant de l’utiliser. De plus, elles sont pour la plupart interdites aux femmes enceintes ou allaitantes.
– Des huiles végétales. A choisir selon votre type de peau ou le problème à traiter pour hydrater au maximum votre peau sous la douche. Attention, l’huile ne s’incorpore par parfaitement à la base lavante, il vous faudra bien agiter avant chaque emploi votre gel douche. Attention à ne pas trop en mettre au risque de voir votre base lavante perdre en pouvoir lavant. Je n’utilise jamais plus d’une cuillère à café pour 100ml.
– Des actifs naturels. Je n’en utilise pas du tout personnellement, les deux catégories au dessus me fournissent déjà tout ce dont j’ai besoin. Si vous voulez compléter votre soin, je vous invite à consulter le très bon pdf récapitulatif d’Aroma-zone puis à vous renseigner sur ce que vous avez sélectionné pour le dosage, etc.
– Des extraits aromatiques ou des fragrances cosmétiques. Vous pouvez les incorporer à hauteur de 0,5 à 2 % du volume total selon celui que vous choisissez.

DSCN1954

Un petit aperçu des produits que l’on peut incorporer à la base lavante : huiles végétales, huiles essentielles, et fragrances cosmétiques, le tout 100% naturel. Ce sont les composants que j’utilise le plus souvent.

recettes

Vous trouverez plein de petites recettes sur Aroma-Zone, mais aujourd’hui on reste dans le simple et l’express. Plutôt que de vous donner juste ma recette, voyons quelques ingrédients ciblés selon vos problèmes, les plus faciles à trouver en magasins bio et même en grande surface. Si vous souhaitez une recette avec une huile végétale ou essentielle parfaitement adapté, je concocte un petit manuel sur mesure pour bien s’y retrouver.

* Vous avez la peau grasse
On table sur l’huile essentielle de citron et la lavande vraie, purifiants elles sont hyper polyvalentes et trouveront leur place dans vos soins quotidiens. Côté huile végétale, on table dans les huiles sèches, macadamia ou noisette par exemple.
* Vous avez la peau sèche ou sensible
On se lâche sur les huiles végétales d’amande douce ou de coco, et l’huile essentielle d’ylang ylang, de camomille, de néroli, de rose ou de patchouli.
* Vous avez des problèmes d’eczéma
Votre meilleure amie est l’huile d’olive. Ajoutez-y des huiles essentielles de lavande vraie et de tea tree pour un soin hyper ciblé. Je vous conseillerai de commencer avec des petites quantité et de voir comment réagit votre peau.
* Vous n’avez pas de problème particulier
Je vous conseille de mettre un tout petit peu d’huile sèche, ça ne fait jamais de mal, mais vous pouvez vous contenter de choisir une huile essentielle dont vous aimez l’odeur. Pourquoi pas bergamote, une huile essentielle purifiante et relaxante ? Sinon, lâchez vous sur les extraits aromatiques pour un gel douche gourmand ou fruité !

Une fois vos ingrédients choisis, le reste est hyper simple !
Versez dans un récipient la quantité souhaitée de base lavante. Incorporez l’huile végétale dans laquelle vous aurez mis l’huile essentielle, fouettez pour que les ingrédients se mélangent bien et transvasez dans votre nouveau flacon que vous aurez au préalable bien désinfecté (à l’eau bouillante pendant 5-10 minutes ou à l’alcool).

[Pas d’entonnoir dans mon nouvel appart, je l’ai fait en mode barbare. J’ai rempli à 1/3 mon flacon de base lavante, incorporé huile végétale et huile essentielle que j’avais préalablement mélangé, secoué le tout, rempli jusqu’à la moitié pour tout re-secouer et finir de remplir. Avant chaque utilisation, il me faudra tout secouer de nouveau.]

Quelques exemples de recettes :

(cas = cuillère à soupe ; HE = huile essentielle ; HV = huile végétale )

    Gel Douche Purifiant
– 1 cas HV noisette
– 20 gouttes HE de lavande
– 20 gouttes HE de citron
– 20 gouttes HE de teatree
– Base lavante : complément à 100ml

    Gel Douche Relaxant
– 1 cas HV monoï
– 30 gouttes HE bergamote
– 30 gouttes HE ylang ylang
– Base lavante : complément à 100ml

    Gel douche circulatoire
– 1 cas HV macadamia
– 30 gouttes HE pamplemousse
– 30 gouttes HE cyprès
– Base lavante : complément à 100ml

aller plus loin

Si vous hésitez encore, je vous invite à vous rendre sur la page d’une grande surface et à regarder les prix au litre des gels douche. La marque distributeur est bien plus économique en générale, et les autres marques sont dans l’ensemble légèrement moins chères ou à peine plus. Vous ne gagnerez donc pas de ce côté là, d’autant que pour la première fois il vous faudra surement investir dans de l’huile essentielle, dans une huile végétale, bref dans les petits composants que l’on doit acheter en quantité plus importantes que ce dont nous avons besoin. Vous devrez ainsi rajouter entre 8 et 15 euros si vous n’avez pas les autres ingrédients, mais ce sera un investissement pour de nombreuses recettes. Toutefois, le jeu en vaut la chandelle, votre gel douche est parfaitement adapté, cible les problèmes et vous ressemble. Et les ingrédients en plus ? Si vous les prenez adaptés à votre peau et à vos cheveux, vous aurez sans problème de quoi les utiliser !

Et s’il ne s’agit que de prix, je vous renvoie vers cet excellent article de Tinuviel, qui donne sa recette de base lavante très simple à réaliser à partir d’ingrédients aromazone. Elle l’utilise pour une base de shampooing mais le principe est le même ! Prix au litre de cette base lavante ? 5.20 euros !

Et vous, utilisez vous des gels douches naturels ? Etes vous plutôt DIY ou tout prêt ? Quelle est votre recette fétiche ?

Image | Publié le par | Tagué , , , , , , , , , | 10 commentaires